Pour ceux qui envisagent un voyage dans une ville européenne, Lisbonne n’est peut-être pas une destination qui vient immédiatement à l’esprit. Les charmes singuliers de la capitale portugaise, cependant, attirent un nombre croissant de visiteurs.

La ville portuaire de Lisbonne sur la bordure sud-ouest de l’Europe ne peut pas se vanter de l’échelle ou de la variété, disons, de Paris ou de Londres. Ce qu’elle offre est une petite avenue adaptée aux marcheurs, un rythme calme de la vie, peu de criminalité et beaucoup d’histoire. La célèbre hospitalité portugaise est un autre atout, et les restaurants peuvent compter sur les poissons et fruits de mer exceptionnels de l’Atlantique.

Au cours de l’âge de l’exploration il y a 500 ans, lorsque le Portugal a conduit l’Europe à sortir de la Méditerranée et a créé un empire qui s’étend de l’Amérique latine à travers l’Afrique à l’Asie, Lisbonne était l’une des villes les plus riches du monde.

L’énorme tremblement de terre de 1755 a été si catastrophique qu’il a contribué à changer le cours de la pensée européenne et a détruit un grand nombre des plus grands monuments de Lisbonne.

Bien que la ville fut rapidement modernisé après que le Portugal ait rejoint l’Union européenne il y a un quart de siècle, elle a conservé un attrait old-time ainsi que d’un mélange séduisant de personnes originaires des anciennes colonies du pays en Afrique, en Inde et au Brésil.

Le quartier de Belem, sur la rive nord de la rivière du Tage, a été la rampe de lancement pour les grands navires et des marins portugais intrépides qui sont partis à la découverte du monde au-delà de l’horizon dans les 15e et 16e siècles.

Belem, qui se traduit par Bethlehem (les voyages ont une forte composante religieuse), a le monastère Jeronimos et de l’église de 1601, les jardins large, et une carte de marbre sur la rive montrant les endroits les Portugais rencontrés, et qu’ils puissent rayonner à travers le monde entier. Les Portugais aiment penser que c’est le point zéro de la mondialisation.

Le Monument des Découvertes propose des statues de héros nationaux tels que Vasco da Gama. Les pâtisseries locales vendent les célèbres et irrésistible, flans portugais. Sur l’autre rive, à côté du Avril 25 Bridge qui ressemble de façon frappante à Golden Gate de San Francisco, une statue géante du Christ domine la ville, ses bras ouverts.

Le quartier de l’Alfama se distingue par ses rues étroites et pavées sur la colline en dessous de Lisbonne château, où les archéologues ont trouvé des traces d’occupation datant du VIIe siècle av JC.

Le centre-ville, appelé la Baixa, a été reconstruit après le tremblement de terre 1755. Beaucoup de vieilles boutiques, ainsi que des chaînes internationales modernes, jonchent les rues.

L’apogée de Chiado était à la fin du 19ème siècle où les écrivains et les artistes se sont réunis à ses cafés. En dehors du Café A Brasileira, une statue de Fernando Pessoa, le poète du Portugal le plus connu du 20e siècle qui a également écrit en anglais, est l’un des sites les plus photographiés de la ville.

Un incendie en 1988 a endommagé de nombreux bâtiments historiques. La reconstruction a été supervisé par Alvaro Siza Vieira, qui a remporté des prix d’architecture du monde et le quartier a conservé son atmosphère élégante et sophistiquée.

Le musée Paula Rego
Paula Rego est l’un des plus célèbres artistes modernes du Portugal. Elle a fui la dictature de Salazar, qui a régné sur le Portugal depuis quatre décennies du siècle dernier, et s’installa à Londres dans les années 1950, mais son travail attire toujours puissamment sur la culture portugaise et ses souvenirs d’enfance autour de Cascais, une ville balnéaire juste à l’extérieur de Lisbonne, où quelques-uns de ses travaux sont logés.

Le trajet en train de 30 minutes de la capitale retrace les contours de la côte, avec des vues magnifiques sur l’océan Atlantique. Cascais propose également des plages et des promenades superbes.

Laisser un commentaire

Annonces

Guides sur l'Europe
Archives
L’Europe sur les réseaux sociaux